Les comptes Instagram des filles hyper gourmandes!

Margot - 27 février 2017

Comment assumer son statut de Célibattante sans faire peur aux hommes?

Margot - 27 février 2017

Tomber Amoureux, ça reste « tomber »…

Margot - 27 février 2017
instagram foodporn de celibattante
couple amoureux dans un lit
homme et femme amoureux
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

De nos jours et plus le temps passe, plus il devient difficile de tomber amoureux. C’est un fait !

Souvenez-vous, ado, comment il était aisé de s’éprendre de quelqu’un, quand bien même on ne lui avait jamais adressé la parole. Je me rappelle de Léo, le beau garçon solitaire de  3ème B.  Je passais mes récréations à le reluquer du coin de l’œil, rêvassant du jour où enfin il remarquerait mon existence et que fou d’amour et en un seul regard, il enverrait valser les conventions et sortirait avec une jeunette de 5ème. De la folie. Pour lui je n’étais personne alors qu’il occupait toutes mes pensées de jeune fille amoureuse.

Puis j’ai grandi et mes exigences avec et il m’en a fallu d’avantage pour me laisser aller dans les sentiments.

Un geste, une manie, une façon de parler, de se mouvoir, d’interagir avec le monde et les gens, avec moi. Des attentions, des preuves, des actes pour pouvoir enfin m’abandonner dans les abîmes de l’amour.

Tomber amoureux ! À la lecture de ces mots on s’imagine tomber sur un nuage molletonné, tout doux et tout rose, un nuage d’amour réconfortant.

 

Pourtant, même si au départ ça y ressemble, au bout du compte, c’est souvent très loin de la réalité.

Après être tombée amoureuse à plusieurs reprises, on finit tout de même par se rendre comte que, meeeerde, ça fait mal ! Et à force de chuter, on se blesse.

Chaque histoire laisse ses marques en nous et nos expériences nous rendent toujours et chaque fois plus prudentes.

Non, on ne nous y reprendra plus !

 

On la connaît trop bien la chanson ! On nous l’a déjà chantée la sérénade, celle-là même qui nous promet monts et merveilles et la chute n’en est que plus abrupte et brutale.

Avec ce sentiment à chaque fois plus fort, de s’être faite avoir, d’avoir été bernée, d’avoir été trop bête et aveugle pour ne pas la voir venir, la fameuse chute douloureuse. Avec, au bout, le fracas assourdissant de la rupture.

Qui vient elle-même s’associer au nombreuses déceptions passées. Et il y’en a eu depuis le beau Leo de 3ème B.

Pourtant on tombe dès le début quand on tombe amoureux.

 

En dehors du contexte amoureux d’ailleurs, tomber c’est être vulnérable, c’est être en position de faiblesse.

Lorsque que nous tombons dans la rue, soit les gens autour se marrent, soit ils viennent nous porter secours.

La plupart du temps, on parvient à se relever seul. Dans tout les cas on se sent honteux car tomber est humiliant. Parce qu’on refuse d’être faible au yeux des autres.

Tomber amoureux est très similaire. Nos sentiments percés à jours, nous sommes vulnérables et nous offrons la possibilité à l’être aimé de nous faire souffrir. Il tient notre cœur entre ses mains et peut aisément le cajoler ou le briser.

Tomber amoureux est un sentiment ou une émotion qui terrasse la personne qui l’éprouve. Le terme « terrasser » est fort et on ne peut plus équivoque.

On tombe amoureux. Et comme toujours quand on tombe, on se fait mal

François Weyergans

Alors forcément, au bout d’un moment, usés de nos mauvaises expériences, las d’avoir été faible pour quelqu’un qui, visiblement, ne le méritait pas, on refuse à présent de tomber. On marche droit et on évite les obstacles. On laisse à nos plaies l’occasion et le temps de cicatriser. Mais rien ne les effacera jamais vraiment.

Nous nous protégeons en somme. Parce que nous avons peur.

Pourtant ne dit-on pas aussi que l’amour donne des ailes, que l’amour a une force incroyable, qu’il peut déplacer des montagnes?

 

N’est-il pas source de joie intense et de bonheur avant tout ?

En refusant ainsi de tomber de nouveau pour quelqu’un à cause des déceptions passées, ne m’avouerais-je pas vaincue par elles finalement en les laissant avoir ainsi une telle emprise sur ma vie?

Je ne veux pas que le spectre de mes relations foireuses dirige ma vie de la sorte.

Oui, tomber amoureux c’est tomber quand même. Et oui, ça fait souvent mal. Je refuse d’y renoncer pour autant.

 

Traitez-moi de grande naïve mais je veux croire encore en l’idée qu’un jour je tomberai avec celui qui me permettra de rebondir et d’aller toujours plus haut.

“Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir”.

 

❤ Si tu crois encore en l’amour, retrouve-nous sur The Good Match

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Atitiad Du

    Merci pour cet article. Il regonfle les coeurs en redonnant du courage.

35ans.fr