Nous, les célibattantes, sommes de celles qui…

Célibattante Anonyme - 25 octobre 2015

Accorde-moi juste 5 minutes…

Célibattante Anonyme - 25 octobre 2015

Témoignage de Fanny : « Comment j’ai réappris à vivre »

Célibattante Anonyme - 25 octobre 2015
Célibattante Power !
Ecouter les femmes
Témoignage de Célibattante
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Je m’appelle Fanny, je suis célibataire.

38 ans, divorcée, 2 merveilleux petits garçons.

26 Janvier 2015, ma tête, mon corps étaient soudainement vide.

Plus rien ne répondait. Le néant total. Je n’avais qu’une idée. Si, une seule : sortir de l’enfer dans lequel je vivais.

La solution : que je dorme et que je ne me réveille plus jamais.

 

J’étais tellement épuisée, fatiguée, lessivée.

Verdict : BURN OUT.

Mais pourquoi ? Un job sympa, jolie, sportive, une famille géniale, plein d’amis, deux petits garçons merveilleux, un cadre de vie magique (Chamonix, c’est Disneyland tous les jours), bref, tout pour être heureuse.

Et pourtant, pour moi, c’était l’enfer.

 

Suite à mon état lamentable, j’ai été hospitalisée puis transférée rapidement pendant plus de 3 semaines dans une clinique psychiatrique.

Pour tout vous dire, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, je me laissais faire, je me laisser guider.

 

Première semaine dans la clinique. 

Je parle peu, je suis effrayée, je dors, je mange.

Je n’ai jamais autant dormi en une semaine.

 

Deuxième semaine. 

Je prends conscience de l’endroit où je suis.

Je me pose mille questions. Je cherche à comprendre pourquoi je suis là.

Je me dis, avec le recul, que j’étais dans un endroit improbable, entourée de gens improbables.

Je commence à parler à mon psychiatre (il a été génial pour moi). Au fil des jours, il me rassure et me persuade que ce n’est pas de ma faute, que je subissais depuis des années, et que je subissais encore, après la séparation.

 

Sortie de la clinique. 

Il fallait que j’accepte que j’étais la proie, la victime d’une personnalité toxique, denuée de toute empathie, égocentrique, menteur, qui se servait de nos enfants pour m’atteindre.

Evidemment, je l’avais quitté et son seul moyen de me pourrir l’existence, c’était de manipuler les enfants, pour qu’eux-mêmes me maltraitent psychologiquement. C’est ce qui m’a anéantie.

Chantage, pression.

Pour lui, tous les moyens étaient bons pour me pourrir la vie. Vice, manipulation, destruction, mensonge.

 

8 mois plus tard. 

Je n’ai plus honte, je ne culpabilise plus, je me fiche du jugement des gens.

J’avance doucement mais sûrement.

Je me reconstruis, pour mes deux petits gars et pour moi-même.

Le chemin est long, mais je sais maintenant que je prends la bonne direction.

Je reprends doucement confiance en moi, je recommence à savourer les petits plaisirs de la vie, je souris à nouveau.

 

Merci à Papa, Maman, Mimie, Dom, Mel, Mèla, Myrtil, Bruno, Sandra, Astrid, Nath, Virginie, Carole, Muriel, Audrey, Elodie, Catherine, Agnès, toute ma famille, tous mes amis, tous ceux qui m’ont aidée à me relever, qui m’ont aidée à me battre.

MERCI à mes deux petits Loulous, mes deux amours, qui m’apportent la joie de vivre.

 

Je veux juste vivre avec simplicité, légèreté et plaisir.

 

Pervers. Manipulateur. Narcissique.

Trois mots qui ont fait partie de ma vie pendant 20 ans.

Trois mots que je souhaite définitivement rayer de mon vocabulaire.

Depuis peu, je me lève le matin et me dis : « LA VIE EST BELLE. PROFITE».

 

Fanny.

35ans.fr