Libérez-vous de votre passé #PenséeDuSoir

Margot - 5 mars 2017

La Pizza : une valeur authentique!

Margot - 5 mars 2017

Bébé est arrivé, mon homme est parti #BabyClash

Margot - 5 mars 2017
femme heureuse dans la nature
pizza-food-celibattante-celibataire
babyclash-celibattante-maman solo-celibataire-the good match
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Avoir des enfants est une source de bonheur incommensurable. C’est vrai, la plupart des parents vous le diront « Tu ne sais pas vraiment ce que c’est que d’aimer avant d’avoir un enfant. » L’amour qu’ils suscitent en nous est illimité.

Ce petit être que nous avons créé, un miracle de la nature, si fragile, si beau nous réclame toute notre attention et notre protection.

Pourtant, c’est bien connu, avoir un enfant et tout ce qui s’en suit est loin d’être une partie de plaisir pour les parents.

 

  • Les nuits sont courtes,
  • La fatigue est quasi permanente,
  • On est constamment sur le qui-vive…

Et pour les couples, ça reste, également, une réelle épreuve :

  • Les disputes pour savoir qui doit se lever,
  • Les débats pour savoir qui est le plus fatigué des deux,
  • Une communication difficile car entrecoupé des pleurs,
  • Des conversations limitées uniquement à bébé,
  • L’ordre de ses priorités revues pour mettre le nouvel arrivant au premier plan…

Résultat des courses? le couple et l’intimité deviennent secondaire. Si bien que beaucoup de couples et notamment les plus fragiles, n’y survivent pas.

L’arrivée de l’enfant n’est évidemment pas la cause unique de la séparation, mais son arrivée et le chamboulement qu’il provoque, ravivent les problèmes antérieurs du couple.

Ce phénomène – aussi appelé par les psychologues « le Baby-clash » – n’est pas nouveau. 

Selon le Dr Bernard Geberowicz, co-auteur du livre le Baby-clash : « 20 à 25 % des couples se séparent dans les premiers mois après la naissance. Et ce chiffre est en progression constante ».

 

Il n’est pas vraiment difficile de comprendre pourquoi ce chiffre est en augmentation. A l’ère d’internet et des sites de rencontre, la rupture représente une solution de faciliter pour beaucoup de couples.

Globalement, notre génération, plus libre que les anciennes, pense plus égoïstement. Et le fait d’avoir un enfant ou non ne pèse pas bien lourd dans la balance.

Augmentation du nombre de séparations après la naissance signifie inévitablement augmentation du nombre de mères célibataires, de mères isolées.

Au cours des premiers mois de la vie de l’enfant, la mère est souvent bien plus impliquée que le père.

 

Durant toute la grossesse et à la naissance, la plupart des mères créent un lien indéfectible avec le bébé alors que ce lien ne se crée que bien plus tard avec le père, surtout lors du processus d’éducation.

Au début, un bébé, ce petit être flou et dont il faut deviner les besoins, ne présente pas grand intérêt pour le père qui se sent vite dépassé ou mis à l’écart.

Le père, se sentant mis de coté, se détourne de la vie de famille. La fuite lui semble alors être une solution appropriée et comme rien ne va plus, après tout, c’est que c’est la fin.

De ce fait, il n’est pas rare de voir sur les sites de rencontre de très jeunes papa.

 

« Je te préviens je suis papa d’une petite fille de 4mois ! ». 

Ce à quoi j’ai juste envie de répondre : « Hey mais mec, t’as pas autre chose à foutre sérieux ? Qu’est ce que tu fais ici ? ».

Le discours est généralement bien pondu « Ca ne va pas avec ma femme depuis un moment, on a décidé de se séparer blablabla… »

Quand bien même ! Il est séparé, divorcé ou que sais-je, mais il est SURTOUT PÈRE à présent ! On ne divorce pas de son enfant.

Même séparé, son attention ne devrait-elle pas se porter sur son enfant plutôt que de passer des heures à flirter avec des inconnues?

Alors oui, avoir un enfant, ça change la vie pour toujours. Oui c’est dur. Mais il est trop tard pour faire marche arrière. Il serait temps d’assumer.

Bien évidemment que sa femme l’emmerde en ce moment, mais parlons-en de la femme…

 

  • Elle aussi doit apprendre à vivre cette nouvelle vie,
  • Endosser son nouveau statut de mère,
  • Se prendre les réflexions de la terre entière (à commencer par sa propre mère qui sait tout mieux qu’elle et comment s’y prendre : « J’ai élevé 3 enfants alors c’est pas toi qui va m’apprendre hein ! »).
  • Accepter que sexuellement ce n’est plus ce que c’était. Les stigmates d’un accouchement ne s’effacent pas en deux jours et un bébé de plus de 3kilos vient de lui sortir du bide, il ne faut pas l’oublier !
  • Elle est exténuée, se sent incomprise et son homme se détourne d’elle et l’abandonne.
  • Sans parler de sa vie professionnelle à assumer…

De quoi péter les plombs !

Ma grande sœur a vécu ce genre de drame, bien commun de nos jours. A peine accouchée que son compagnon, depuis 7ans quand même, s’est amouraché de sa nouvelle collègue de travail. Pourtant cette grossesse était on ne peut plus désirée et le couple était très impatient.

Obnubilée par sa fille, elle ne s’est pas rendue compte tout de suite que le cœur de compagnon était ailleurs même si elle avait remarqué ses nombreuses absences, heures supplémentaires et soirées entre collègues. Lui ne s’occupait jamais de sa fille avec toujours une bonne excuse pour se décharger.

La petite n’avait pas un an que le scandale éclatait au grand jour. Il est partie rejoindre sa nouvelle compagne, ayant elle-même deux enfants, et il s’est d’autant plus désintéressé de sa propre fille. Tous ses rêves de famille évanouis, ma sœur a faillit sombrer.

Elle était révoltée, non pas pour elle, mais pour sa fille, qui n’a rien demandé et qui finissait privée de père. Comment expliquer à bébé pourquoi papa n’est plus là ?

Il vivait son idylle et clairement son propre enfant ne faisait pas partie du nouveau tableau. Pas un centime de pension alimentaire, pas d’appel pour son anniversaire, pas de cadeau. Silence radio.

Plusieurs mois plus tard il souhaite revendiquer ces droits en tant que père et avoir sa fille un weekend sur deux.

Mais de quel droit parle t-il ? Est-ce un père ou simplement un géniteur ? A la naissance de sa fille, il a clairement fait son choix aussi scandaleux soit-il. La petite à aujourd’hui 3 ans et son père n’est ni plus ni moins qu’un inconnu à ses yeux. Il est parti et il a abandonné son enfant. Etre le père biologique ne fait de lui un père pour autant.

Oui, être père implique des droits mais cela implique aussi et surtout des devoirs et d’assumer ses responsabilités.

Ce schéma est loin d’être isolé si bien qu’on est en droit de se demander : Où sont les pères ?

 

  • Ce rôle est-il en voix de perdition ?
  • Y’a t’il des cours pour devenir papa ?
  • Une mère peut-elle endosser les deux rôles finalement ?
  • Comment impliquer d’avantage le père dès les premiers mois de vie de l’enfant, afin de nouer ce lien au plus vite et éviter le Baby-clash ?

Mais une autre question mérite d’être soulevée : comment aider le père à trouver sa place ?

 

C’est à nous les femmes de l’y aider. C’est à nous les femmes d’être l’élément fédérateur et rassembleur de cette nouvelle famille.

C’est PRIMORDIAL. L’arrivée d’un enfant est un chamboulement pour le couple, mais il ne doit pas passer avant le couple! Délaisser le père pour l’enfant engendre l’inévitable : LA SÉPARATION.

Comme le dit si bien Stromae dans sa chanson Papaoutè « Tout le monde sait comment on fait les bébés mais personne sait comment on fait les papas… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

35ans.fr