L’intuition : notre arme magique

Julia OB - 2 mai 2017

Crackers salés aux graines

Julia OB - 2 mai 2017

Laisse-moi partir…

Julia OB - 2 mai 2017
femme dans la nature
crackers sales aux graines
femme seule a la fenetre pluie
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Je t’ai aimé, n’en doute pas. Je t’ai aimé puis je t’ai quitté. Je ne me reconnaissais plus avec toi. Parce que je ne me connais que seule, c’est tout ce que j’avais connu jusque-là. Peut-être que tu m’aimais trop et que je n’en avais pas l’habitude. Peut-être que je ne me sentais pas à la hauteur de cet amour.

Ce qui, pour la plupart, est une quête, vivre à deux pour moi représente une angoisse, un étouffement, un effort de chaque jour.

 

L’être humain n’est pas fait pour vivre seul mais peut-être que moi, si.

Alors je t’ai laissé partir. Pire, j’ai tout fait pour que tu partes. Je nous ai fait du mal.

Je t’ai rendu fou à m’en rendre malade.

Tu connais tout de moi, le meilleur comme le pire. C’était d’ailleurs notre engagement. Et je t’ai donné les deux.

Le temps a passé et tu ne sembles pas m’en vouloir.

 

Pas d’amertume ni de mesquinerie.

Quand je vois les autres autour se déchirer, se détester, je me dis qu’on a de la chance. On aura mieux réussi notre séparation que notre union !

J’aime cette bienveillance entre nous, ce lien. L’aurions-nous quand même sans les enfants ? Je veux le croire.

Tu m’as donnée un équilibre, une famille. La tienne puis la nôtre.

Et je te vois finalement t’épanouir sans moi au point de réaliser que je t’étais nuisible.

Je t’aime tellement que je préfère te voir heureux sans moi.

Je pourrais tenter de te séduire à nouveau…

 

Mettre ce parfum qui te faisait tourner la tête, me refaire la coupe de cheveux que tu aimais tant, user de mon sourire et de mes blagues pour recevoir ton intérêt encore et encore. Quelle égoïste je ferais.

Si aujourd’hui je suis tout à fait certaine de vouloir être avec celui que tu es devenu, cet homme confiant, ouvert et serein, je ne suis pas sûre quant à moi d’être la femme qu’il te faut.

Je ne suis pas sûre de vouloir ce que je veux aujourd’hui pour toujours.

Je ne suis pas sûre de pouvoir être autre chose que moi. Solitaire, perdue et néfaste.

Avouer ses torts, c’est donner une reconnaissance à l’autre.

 

Non, ce n’était pas de ta faute.

Non, ce n’est pas toujours l’homme qui fait du mal.

Oui, une femme peut, elle aussi, être égoïste et distante.

S’il te plaît, continue de m’aimer mais fais ta vie. Continue d’être prévenant mais éloigne-toi.

Assure-moi que je pourrai toujours compter sur toi mais ne me réponds pas.

Regarde-moi puis choisis-la elle.

Je t’aimerais toujours à travers eux. Même sans eux.

Je t’aimerais toujours, toute seule.

Je t’aimerais toujours.

Pardonne-moi.

💕 Si toi, tu te sens prête pour le couple, rejoins-nous sur The Good Match, une belle communauté de célibataires sérieux et bienveillants 💕

35ans.fr