C’est la Chandeleur : Faites sauter les Jules!

Margot - 2 février 2017

Maman solo : Astuces pour trouver l’Amouuur

Margot - 2 février 2017

Sous l’emprise d’un pervers narcissique, je m’en suis sortie…

Margot - 2 février 2017
celibattante-the good match-chandeleur
maman solo,celibattante,celibataire,the good match,trouver l amour
celibattante-pervers narcissique-the good match-manipulateur
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Je suis sortie 5ans avec un pervers narcissique. C’était mon premier grand amour d’ailleurs. J’étais jeune et fraîche et bout de 5 années de torture psychique je n’étais plus que l’ombre de moi même, telle une serpillère, bonne à jeter aux ordures. A l’époque le terme de « pervers narcissique » n’était pas autant répandu et je n’avais pas du tout connaissance de ce phénomène. Ce n’est que bien plus tard que j’ai réalisé que mon premier amour n’était autre qu’un vrai prédateur et que j’avais échappé au pire.

C’EST QUOI UN PERVERS NARCISSIQUE ?

 

On en entend énormément parler. De plus en plus de femmes, et d’hommes aussi d’ailleurs, pensent en avoir été victime.

Même si la dénomination  de « pervers narcissique » est apparue à la  fin des années 80, il en existe depuis toujours, c’est juste qu’avant, ce mouvement ne portait pas de nom et nous était inconnu. Depuis, le terme s’est largement démocratisé et il est souvent employé, à tort, pour désigner une personne qui manipule. Or, même si la manipulation fait partie des outils majeurs du pervers narcissique, comme son nom l’indique, il est bien plus qu’un simple manipulateur occasionnel.

Il cumule deux tares :

  • Le narcissisme, qui désigne le trouble d’une personne autocentrée sur elle même, mégalomane et égocentrique, et qui récent un besoin excessif d’être idolâtré, aimé et reconnu.
  • Et la perversion qui est une tendance à vouloir satisfaire ces besoins au dépend de ceux des autres et à en éprouver du plaisir sadique.

Le tout réuni et nous obtenons une bombe à retardement !

MAIS ALORS, COMMENT RECONNAÎTRE UN PERVERS NARCISSIQUE ?

 

Les signes sont difficiles à déceler au début de la relation car le pervers narcissique procède souvent par étape pour arriver à ses fins. Et lorsqu’on se rend compte qu’on a bien à faire à l’un d’entre eux, la relation est déjà bien ancrée. Mais voici quelques pistes pour le reconnaître :

1) C’est le prince charmant

Au départ, adorable, aimable, avenant, attentionné, il se présente comme le compagnon dont vous avez toujours rêver, le gendre idéal pour vos parents et vos amies vous l’envieraient presque.

Pourtant une fois installé un climat de confiance et que les sentiments sont là, il ne tarde pas montrer certains changements dans son comportement envers vous alors que devant les autres, il conservera un attitude irréprochable.

Ainsi, s’il vous venait à l’esprit d’émettre des doutes à son sujet auprès de votre entourage, personne ne comprendrait : « il est tellement génial ton mec ! ».

2) Il a une double personnalité 

Sympathique, bien sous tout rapport aux regards de la société et souvent de mauvaise humeur, colérique et critique en privé. La critique, qui, au départ, se faisait sous couvert de l’humour, se fait de plus en plus dur.

Avec vous, il oscille d’un visage à l’autre, soufflant le chaud et le froid, se montrant aimant et attentionné et l’instant d’après, distant et rabaissant tout en prétextant que c’est pour votre bien. Vous êtes perdue et redouter ses réactions.

3) Il cherche à isoler sa victime 

« Diviser pour mieux régner » est sa principale devise ! Il cherche à vous isoler de votre famille et vos amis pour mieux vous contrôler. Les autres sont une menace. Ils vous veulent du mal, ils cherchent à vous séparer ou bien, ne sont tout simplement pas assez bien pour lui. Il est jaloux maladif et ne supporte pas l’intérêt que vous porter aux autres.

Il doit être votre priorité et personne ne doit passer avant lui.

Votre isolement contribue à créer ce lien, cette dépendance affective qui lui sont primordiales pour vous soumettre à lui.

4) Il vous rabaisse pour se valoriser 

Allant des petites piques lorsque vous êtes en public aux violentes insultes en privé, il cherche à vous humilier et à vous dévaloriser sans cesse. Puis, vous dit qu’il vous aime malgré tout « Tu n’es pas très belle mais c’est ce que j’aime chez toi ».

De son coté, il brille par son charisme et son intelligence, si bien qu’à force de coup de couteau et de caresse subtiles, le lavage de cerveau fait son effet. Vous vous sentez chanceuse qu’un homme comme lui s’intéresse à vous. Il vous fait une fleur, personne d’autre que lui ne pourrait vous supporter d’ailleurs.

5) C’est un fin stratège

Toujours un coup d’avance, il calcule tout, et veut tout contrôler. Notamment les dépenses. Vous n’êtes plus libre de disposer de votre porte monnaie, de tout façon vous êtes incapable de gérer ce genre de chose et vous n’en avez plus besoin puisqu’il s’occupe de tout.

Il régit votre vie  « Un téléphone portable ? Pour appeler qui ? Tu n’as que moi ». A coté de cela, il rejette toute responsabilité en cas de problème. Ce n’est jamais de sa faute et tout ce qui cloche dans votre couple, vous en êtes la seule responsable.

Incapable de se remettre en question, il rejettera constamment la faute sur vous.

S’il vous parle mal et vous blesse, par exemple, il dira que vous l’avez poussé à bout et que vous l’avez bien cherché.

6) Il a la tchatche 

C’est un beau parleur et il sait être très convaincant. Il maîtrise parfaitement les mots et il en use pour vous manipuler et vous perdre dans un flot de messages contradictoires et flous. Il dit tout et son contraire, prêche le faux pour savoir le vrai, dit des contres vérités et c’est ainsi qu’il parvient à vous persuader que son attitude envers vous est justifiée et que vous en êtes la cause.

Très habile pour vous retourner le crâne, vous en venez à douter de votre propre santé mentale.

7) Il se positionne en victime

Encore une fois ce n’est jamais de sa faute. Par une habile pirouette il inverse les rôles, vous êtes celle qui le blesse, il vous reproche de lui faire des reproches. Alors que tout ce qu’il fait et dit, c’est uniquement pour votre bien, parce qu’il vous aime plus que tout. En vérité il n’aime que lui mais il ne peut supporter d’avoir le mauvais rôle. Alors vous entrez dans une spirale infernale de culpabilisation et vous vous sentez responsable de son malheur.

Fort de son masque d’homme parfait en société, il n’aura aucun mal à vous faire passer pour une folle hystérique aux yeux des autres, si jamais il vous arrivait de vous rebeller de façon virulente « Le pauvre comment peut-il la supporter ? ».

8) Il est paranoïaque 

Tout le monde l’envie et lui veut du mal et vous la première. Il est suspicieux de tout et surtout de vous. Il vous soupçonne constamment d’être infidèle, de vouloir aguicher tous les autres hommes. Parlez à un voisin et vous êtes la pire des trainées.

Il vous reproche tout le temps votre tenue ou votre maquillage «  à qui tu veux plaire comme ça ? ». Il dira vous préférer au naturel car lui il vous aime même moche.

 9) Vous lui devez tout 

Il s’accapare tout votre succès et vos réussites. Sans lui vous n’y seriez jamais parvenue. Il est impossible d’envisager que vous puissiez briller plus que lui en société. Vous lui devez tout, jusqu’à votre existence. Sans lui vous n’êtes rien.

Et à force de critiques et d’humiliations vous vous sentez incapable. Incapable de vivre, de vous déplacer et vous n’exister qu’à travers lui.

Vous êtes complètement dépendante.

10) Il est sadique 

Sans pitié, son but est d’assoir son emprise sur vous jusqu’au bout. Il jubile de votre souffrance. Vos larmes, votre détresse, votre acharnement à vous battre pour essayer de comprendre, pour sauver votre couple, votre façon d’implorer son pardon alors que c’est lui qui vous blesse, votre amour inconditionnel… tout ceci représente son accomplissement, sa suprématie, les pleins pouvoir sur vous. Vous êtes à sa merci. Il peut vous anéantir d’un claquement de doigt.

Pour toute ses raisons, il faut les éviter comme la peste. D’autant plus que si certains se limitent à la violence verbale, d’autres peuvent devenir violents physiquement. Il commence par casser des objets de rage, puis à mettre des coups de poing dans les portes et il peut finir par lever la main sur vous.

COMMENT S’EN DÉFAIRE ?

 

La première chose à faire est d’ouvrir les yeux et voir que la personne que vous aimer tant ne vous aime pas et se joue de vous.

Il est toxique et il devient vital de partir. Mais dans une telle relation de dépendance affective, où le pervers narcissique a anéanti tous vos espoirs et toute once d’amour propre en vous,  vous persuadant que c’est ça l’Amour, il est très difficile d’y voir clair.

Il n’ y a malheureusement pas de solution miracle et le meilleur moyen de s’en défaire est de fuir et de couper les ponts radicalement. Si vous laissez la porte entre ouverte il ne tardera pas à s’y engouffrer de nouveau, et la relation n’en sera que pire. Car il aura un nouveau motif pour vous faire culpabiliser et n’hésitera pas en s’en servir pour vous torturer « Tu m’as quitté, tu m’as fait mal et je t’ai pardonné dans ma grande bonté ».

Le problème c’est que le pervers narcissique ne lâche pas l’affaire facilement, quand bien même c’est lui qui vous a quitté, car vous lui appartenez pour toujours en quelque sorte, et il souhaite vous voir ramper pour le récupérer. Ravis que, malgré la rupture, il garde son emprise sur vous. Ainsi il ne vous fermera jamais vraiment la porte de son coté. Il vous laissera croire à son retour pour mieux vous abandonner de nouveau.

De même que si vous couper le contact, il ne supportera pas votre indifférence et pourra vous harceler quotidiennement par téléphone, messages ou bien en allant voir le peu d’amis qu’il vous reste pour qu’ils plaident en sa faveur auprès de vous. « Il est tellement malheureux depuis votre rupture pourquoi tu l’ignores comme ça ? T’es monstrueuse ! ».

Ils sont manipulés eux aussi et ne comprennent pas.

Il faut renouer avec les autres, les collègues de travail, les amis, la famille. Trouver quelqu’un de confiance susceptible de vous épauler et de vous soutenir. Garder des preuves de ces mauvais traitements, des enregistrements, des messages car s’il a bien fait les choses et qu’il vous a fait passer pour une folle furieuse aux yeux de tous, vous risquez d’être peu crédible en racontant votre histoire.

C’est d’autant plus important si vous avez des enfant ou des biens en commun. Il faut protéger vos arrières.

COMMENT L’OUBLIER ?

 

Encore une fois, pas de formule magique.

Au bout de 5 ans d’un amour que je croyais passionnel, mon pervers narcissique avait une telle emprise sur moi que lorsqu’il m’a quittée le sourire aux lèvres en me disant « mais enfin regarde toi… et regarde moi ! », j’étais complètement désemparée. Ce n’était pas possible ! Nous deux c’était pour toujours, il me l’avait juré ! Il a été ignoble jusqu’au bout et jubilait de me voir ainsi dévastée.

Il m’avait quitté mais je n’étais toujours pas libérée de lui et mon calvaire n’était pas fini. Il revenait à la charge sans arrêt durant les mois qui ont suivis, m’harcelant et m’insultant en apprenant que j’avais fais une rencontre puis, sentant que je lui échappais, m’envoyant des roses et m’invitant au restaurant pour essayer de raviver la flamme dans mes yeux… pour au final passer la soirée à me parler de sa nouvelle conquête qui est tellement merveilleuse et compréhensive, me racontant leur ébats sexuels dans les moindres détails… c’en était trop pour moi ! Je décidais de couper cours à la soirée et de rompre définitivement toute communication. C’était bel et bien fini.

Celui qui m’avait manipulée, modelée, lobotomisée le cerveau n’était plus là pour me guider.

Même s’il n’était plus là, je gardais l’empreinte de son emprise sur moi telle une drogue dont je ne pouvais me passer. Il m’avait rendu dépendante et je devais réapprendre à penser, réfléchir et prendre des décisions par moi même.

J’avais été privé de mon libre arbitre durant toutes ces  années et toutes ces choses pourtant anodines, je devais les assimilés de nouveau.

Il avait dit que je ne serai plus rien sans lui et pourtant je suis là.  J’existe, je vis, je vais acheter ma baguette de pain toute seule, sans lui, et rien que ça c’est une petite victoire !

Reprendre confiance en soi, avancer la tête haute, lui qui n’avait de cesse de me rabaisser et de me traiter d’incapable.

Et oui il m’avait menti ! Je suis belle et désirable aux yeux des autres.

Finalement l’oublier n’a pas été le plus difficile. Après avoir couper les ponts, ça a été une véritable renaissance pour moi ! Une fois éliminé le spectre de sa présence machiavélique la vie m’est soudainement apparue particulièrement belle et colorée avec le goût magnifique de la liberté enfin retrouvée ! Je respirais à plein poumon ce bonheur que je n’envisageais plus!

CE QU’IL EST IMPORTANT DE RETENIR :

 

  • L’amour avec un pervers narcissique ne peut être qu’un amour à sens unique.
  • Le pervers narcissique ne peut pas changer malgré toute la bonne volonté du monde. Ce n’est pas une maladie dont on peut guérir, c’est un mode de fonctionnement ancré profondément dans sa personnalité.
  • L’homme dont vous êtes tombée amoureuse au départ n’existe pas, il est le fruit de son stratagème pour vous amadouer. Il est donc inutile d’attendre qu’il redevienne l’amoureux transit du début.
  • Le pervers narcissique est un poison qui vous tue à petit feu.

Il y’a tellement de belle chose à vivre et vous valez tellement mieux que ce qu’il veut bien vous faire croire !

 

Retrouvez les nombreuses chroniques & illustrations

de #Margot sur son blog PinKtogram!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

35ans.fr