Toi et moi…et lui

Célibattante Anonyme - 28 juillet 2016

A Toi, mon Ame Soeur

Célibattante Anonyme - 28 juillet 2016

Il n’aura pas ma peau!

Célibattante Anonyme - 28 juillet 2016
celibattante-adultere-amour-the good match
celibattante-ame soeur-amour-mariage-adultere-the good match
celibattante-seduction-the good match-chagrin d amour
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Ce grand bonhomme aux yeux noirs ravageurs et à la chevelure poivre et sel n’aura pas ma peau ! Fréquentant la même salle de sport, nous discutons. Je propose un resto histoire qu’il me batte pour une fois sur l’exercice proposé (un peu d’humour ne fais jamais de mal et les hommes aiment l’ironie…non?).

– Tu sais, j’ai quelqu’un.

– Ok pas de souci.

Dans ma tête les choses sont claires. Au moins, pas d’ambigüité. On deviendra pote.

– Même un resto entre amis, ça ne va pas être possible car tu es hyper attirante et je vais faire n’importe quoi je le sens. Alors je préfère refuser plutôt que d’être tenté.

– Euhhh tu sais, tu pouvais juste me dire que tu avais quelqu’un, ça m’allait comme réponse. Bonne journée.

Séance de sport suivante, j’évite son regard qui s’apparente à des rayons X.

 

Sensation très bizarre d’être toute nue en plein sport.

Les jours passent et je n’échange avec lui que de simples politesses.

Quelques temps plus tard, il me demande s’il peut passer chez moi pour parler. Je suis au resto mais rentre persuadée qu’il a des soucis. Que nenni, il voulait simplement me voir et bavarder. Nous parlons du crossfit, des enfants,… et il m’embrasse. Mumm c’est agréable… Et d’un seul coup :

– Ohhhh t’as quelqu’un! je crie soudain.

– Oui, mais non, elle me fait tourner en bourrique, on n’est plus ensemble.

– Je te le dis direct, je ne suis pas une briseuse de ménage.

– Mais je te crois.

Pour la suite du film, j’ai moi-même réalisé les cascades… plutôt un bon score.

Je rentre chez moi et débriefing avec moi-même : manifestement tu lui plais, mais il a pas l’air très stable, ou bien son ex lui en a fait voir des vertes et des pas mûres. Attends quelques jours pour en savoir plus. 4-5 jours s’écoulent et rien. Je lance :

– Salut, est ce qu’on se revoit?

– Caro, tu es sexy et ultra attirante mais je ne me vois pas vieillir avec toi.

– En même temps, je ne te l’ai pas demandé…

Encore un handicapé de l’amour…

Les semaines s’écoulent, nous échangeons des banalités, mais les sous-entendus de sa part ne se font pas attendre.

 

Crémaillère chez moi. Il vient. En partant, il me vole un baiser. Je recule et lui demande ce qu’il fait et lui précise qu’au vu de sa dernière intervention auprès de moi, il m’agace.

– Caro, t’es là devant moi à parler ggrrr (bruit de l’ours en rute).

Soirée avec des amis communs. Encore des sous-entendus et des regards pas très catholiques.

Je ramène tout le monde et fruit du hasard ce cher et tendre, est le dernier sur l’itinéraire.

– Tu viens boire un coup?

– Oui de l’eau, je conduis je te rappelle.

– Ok.

Il m’embrasse dans le cou puis sur la bouche. Je prends la direction de la porte car je sens quelque chose de malsain se présager.

– Caro pars pas, j’aime être avec toi !

– Tu fais chier…

– J’y peux rien tu m’attires…

Pause : réflexion rapide sur la situation : Allez on couche ensemble car avec lui c’est assez sympa, mais après tu l’oublies. Carole, tu en es capable, tu as déjà su l’ignorer ! Ok on fait ça, pour l’hygiène et au diable les concepts judéo-chrétiens !

Ce coup-ci, je ne demande pas de nouvelles car les choses sont claires, on a pris notre pied, je lui plais mais il n’est pas prêt.

 

Je fais donc ma petite vie à côté. Je tiens mon challenge.

Je lui souris (je suis polie), je dis bonjour, je lui demande des nouvelles de sa fille…et c’est tout.

Il m’invite à être dans son équipe pour la prochaine compétition ; pas de bol je suis engagée ailleurs. Je suis droite dans mes bottes pas une girouette.

Il m’invite à diner, je passe en coup de vent, je bois un verre d’eau et j’évite de lui faire la bise qui aurait tourner de toute façon en galoche.

Je suis immensément fière de moi, de ma lutte.

Re-soirée avec des amis, baisers volés… des sous-entendus à la pelle.

– Caro j’aime pas quand tu m’ignores ça m’agace !

– Oui ben c’est comme ça, je sais très bien que tu ne veux pas la même chose que moi !

– Caro, j’aimerais bien faire de la rando avec toi, je voulais vraiment être avec toi cette semaine.

Nous partons en ville boire un coup. Des bisous en cachette tout le long du trajet, très proche physiquement pendant un long moment.

 

Quoi??? Chères lectrices ne me quittez pas, je vous jure que ça va devenir horrible et croustillant à la fois.

GPV (Grand Poivre & Sel) dit:

-Oh des collègues! Je vais les voir !

De la terrasse nous passons à l’intérieur. GPV parle avec une femme (une collègue forcément) 30 min, 1h, 2h…

Nous décidons de rentrer mais apparemment il préfère continuer à parler plutôt que de nous suivre. Ok, je ramène les soulardes du moment.

Le lendemain, je lui demande s’il est bien rentré. Son oui sonne faux.

 

Après m’avoir fait du rentre dedans depuis le début de la semaine jusqu’à la veille, je suis curieuse de savoir ce qu’il va me dire, moi qui reportait des espoirs sur lui au vu de son comportement de la semaine. Il vient le lendemain soir :

– Tu es bien rentré?

– Oui.

– Rentré comment?? Tu me prends pas pour un lapin de 6 semaines ??!!!

– Oui, on a beaucoup discuté avec Emilie. Elle est différente. Après 2 ans d’errance c’est peut-être LA bonne personne.

– Ok…

(Je vais me pendre dans la douche)

– Et que signifie donc tout ce manège avec moi ?

– Je n’y peux rien, tu es attirante. J’ai des pulsions. Je voulais vraiment être avec toi cette semaine mais tu m’as ignoré et ça m’agace. Puis tu parles toujours de C….. (Un pote vraiment drôle mais qui ne m’attire pas, un VRAI pote), je suis jaloux !

– Ah donc tu reviens à la charge toute la semaine pour draguer sous mes yeux une autre femme avec qui ça va peut-être marcher ?

– Caro, t’es une fille géniale, tu es belle tu mérites mieux que moi. Nico, il te n’intéresse pas ?

(Je prends mon couteau le plus aiguisé et je reviens)

– Caro, je veux te prendre dans mes bras car je sais que ce que je fais c’est pas cool.

– cool le mot est faible et j’aimerais que tu évites de me prendre dans tes bras, je suis pas très sûre de ma réaction

Long silence. Il me regarde. Je maintiens son regard. Il me regarde toute entière.

Mon moi intérieur ressemble à du Nutella laissé au soleil, déphasé.

 

L’embrasser ou l’égorger… entre les 2 mon cœur balance. D’où l’expression « il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine ».

Et là, un instant, je suis envahie par « l’esprit de la garce », un mélange de colère de jalousie, d’orgueil et de haine… Traduction, on va voir si effectivement, il s’est attaché illico presto à elle ou pas. Démonstration:

– OK pour le câlin GPV.

Je me colle donc à lui, très près de sa bouche et là! Bim, je l’embrasse !

– Caro, non fais pas ça !

– Ben quoi?

– Non ggrr c’est pas cool.

Il s’extirpe un peu. Je lui colle à la bouche et finalement il m’enlace à son tour.

– Caro tu m’énerves.

– Je sais, c’est fait exprès.

Bim bam boum.

– Caro, t’es très forte.

– Bah, on ne peut pas avoir que des défauts.

Et il s’en va.

A ce moment, la fierté se mêlent à la connerie humaine, additionnée de la jalousie.

 

Au final les larmes couleront tout le week-end. Je ne dormirais plus.

Mes copines sont là heureusement, je dilue mon chagrin.

Rendez-vous psy imminent.

Je le recroise à la salle. Je tente de viser sa tête avec mon ballon et je ne suis pas loin de réussir… Idiot et maigre consolation.

Depuis, je me pose un milliards de questions.

 

– Qu’ai je fait pour mériter ça ?

-Pourquoi a-t-il envie de se poser avec elle et pas avec moi?

– Pourquoi revenait-il à la charge?

– Le « suis moi, je te fuis / fuis moi je te suis » fonctionne, c’est sûr.

– Pourquoi m’a-t-il fait miroiter une possible histoire alors qu’il cavale pour construire (cette fois-ci) une vraie histoire basée sur le respect et la communication?

Etrange sensation d’avoir participé à la pêche à la carpe :

Hameçonnée. Inspectée. Puis relachée.

Avec un final pareil, je n’espère plus rien de lui. Et pour qu’un homme pense que c’est la bonne personne c’est plutôt bon signe pour lui. A savoir que les hommes ressentent des sentiments environ un siècle après nous…

 

Les filles, stop aux relations sans lendemain!

Venez rencontrer votre Good Match sur

http://bit.ly/thegoodmatch

 

 

  • LL

    Le « tu es géniale » ou encore le « c’est pas toi c’est moi » « tu mérites mieux » etc etc
    Ah force de les entendre ces mots me ressortent par les yeux et me donnent envie de vomir !!!
    À croire qu on est jamais celle qui porte le grand « LA » de la bonne personne. #deseperant

  • Le serial séducteur en mal d estime de soi… J ai l impression qu une confrérie secrète en met un sur le chemin de chaque femme…

35ans.fr