Le signe du mois : LA BALANCE

Sarah du Breuil - 25 septembre 2016

Suis-je douée pour l’Amour?

Sarah du Breuil - 25 septembre 2016

Et si c’était lui?

Sarah du Breuil - 25 septembre 2016
balance-astrologie-celibattante-the-good-match
celibattante-the-good-match-celibat-celibataire-douee-pour-l-amour
et-si-c-etait-lui-celibattante-the-good-match
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Il était là. Devant moi. Depuis longtemps. 4 ans pour être exacte.

Je ne le regardais pas. Je n’en avais pas le droit. Et jamais je n’y aurais pensé. Il était ancré comme un fantasme dans mon esprit. Un joli fantasme de l’ordre de l’irréalisable mais ça ne me dérangeait pas puisque je savais cette histoire impossible.

Pour moi, il était devenu un ami.

 

Par la force des choses. Même s’il n’était pas rare qu’on s’amuse à flirter sans pour autant passer à l’acte…mais il y avait tout de même un petit jeu de séduction qui n’était pas sans me déplaire.

L’attirance était là, mais elle restait contenue,

pour pouvoir laisser place à l’amitié.

Et un jour d’été, cette amitié se transforma en amour. Il aura suffi d’une soirée. Une simple soirée qui nous aura permis à chacun de changer de place, autorisant un nouveau regard, amoureux cette fois.

Mais la situation n’avait pas changée. Relation interdite.

 

Son cœur était libre certes. Ou presque…Mais sa conscience et sa raison l’empêchaient d’être à moi.

Qu’y-at-il de plus dur que de partager l’homme qu’on aime ?

Il a fallu de la patience et du courage pour accepter.

Il a fallu que l’on s’écoute.

Il a fallu que l’on s’apaise.

Il a fallu qu’il me rassure.

Il a fallu avoir de la peine. Pour accepter ses absences. Pour accepter ses silences.

Et malgré ces obstacles, c’était l’évidence de tout essayer

et de se rapprocher pour ne rien regretter.

Mais trouver la bonne distance pour s’aimer dans ces conditions est si dure à atteindre.

 

Mes angoisses, mes peurs, mes craintes, pour la première fois, je ne les ai pas ignorées non. Mais je les ai ensevelies au plus profond de moi pour qu’elles ne m’empêchent pas de vivre, de vibrer, et surtout de l’aimer et d’accueillir son amour.

Certes, il aurait été certainement plus sage d’oublier et de tourner la page. Mais non, je ne serai pas sage.

Car nos moments volés me font voyager dans des pays que je pensais enfouis.

Cet amour, nous en avions rêvé. Je ne le laisserai pas s’envoler.

L’amour n’est pas quelque chose que l’on trouve,

mais quelque chose qui nous trouve.

Il m’a trouvée. Je n’ai pas le droit de le laisser s’en aller.

Il a attaqué mon cœur, ma tête et tous mes sens.

Donc pour une fois, je laisserai mon cœur avoir le dernier mot.

La raison m’ordonne de culpabiliser.

 

Mon cerveau me hurle que je vais souffrir.

Mais vous savez quoi ? S’il faut passer par quelques heures de souffrance pour entendre et sentir mon cœur battre à nouveau, alors cette souffrance je l’accueille.

Parfois, on peut convaincre sa tête de ne pas écouter son cœur.

Pourtant, ce sont souvent ces décisions que l’on peut regretter pour le reste de sa vie. Et moi, je ne veux rien regretter. Plus jamais.

Cet amour me fait rire plus fort, rend mes sourire plus vrais

et ma vie meilleure. Il est une richesse.

L’amour est un privilège. Même interdit.

Alors aujourd’hui…je m’abandonne à lui.

 

35ans.fr