Paradoxes de Célibattantes

MagAline - 7 mai 2017

Spécial #Pique-Nique : Muffins tomate séchée, fêta et basilic

MagAline - 7 mai 2017

Mais de quoi avons-nous si peur?

MagAline - 7 mai 2017
femme qui fait du shopping
muffins tomate sechee feta basilic
couple s embrassant dans un lit
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Bon allez, on va arrêter de se mentir maintenant. Je l’aime bien ma vie de célibataire mais aujourd’hui, je veux trouver un mec, des bras, de la chaleur humaine, de la testostérone, un mâle quoi !!

En voilà un qui s’approche ! Il est pas mal lui :-) On discute, on se cache derrière l’humour mais le contact est établi. Il me plait bien virtuellement parlant, et ça semble réciproque ! Chouette !

Mais – parce qu’il y a toujours un MAIS – je flippe !

Après de longues heures à parler via messages interposés, on se dit qu’il serait bien de se voir. 

 

En tout bien tout honneur bien sûr! Ben oui voyons… comme si nous n’étions pas déjà dans l’anticipation que cela soit peut-être LA rencontre. Et là,  qu’on le veuille ou non, c’est encore le flip.

Et s’il ne me plaisait pas ? Ben ça va faire un peu mal.

J’ai tellement envie d’y croire à cette rencontre… S’il ne me plait pas, ok je ne risque pas de souffrir d’amour, mais j’aurais un peu mal de me dire « et voilà, encore un rendez-vous pour rien, reste célibataire, mais pourquoi il te plait pas ? Tu es trop difficile ? Et s’ils avaient tous raison ? Je suis trop difficile… ».

Et voilà ce qui fait mal : la remise en question juste parce qu’il ne me plait pas.

Et s’il me plait ? Ben ça va faire mal aussi, parce qu’encore une fois, je doute de moi.

S’il me plait, je ne lui plairais sûrement pas. Je vais me prendre une veste. Parce que si je ne lui plais pas, c’est sûrement de ma faute ! Je ne suis pas assez ceci ou trop cela… Toujours et encore cette remise en question.

J’y vais quand même. La boule au ventre mais j’y vais.

 

Je ne veux pas me laisser diriger et dominer par ma peur.

Je vais la dompter cette peur. J’enfile des vêtements dans lesquels je me sens bien et je me lance vers cet inconnu. Dans l’inconnu.

Finalement, je me rends compte que le premier rendez-vous s’est bien passé. Apparemment, le feeling était réciproque.

Je suis tombée sur le cas le plus agréable : il me plait, je lui plais ! Youhou !!

C’est quoi la prochaine étape ?

 

Telle une porte qui se referme devant moi et qui vient obstruer tous mes espoirs, voilà les éternelles questions qui reviennent à la surface.

« Je le rappelle ? J’attends qu’il me rappelle ? Ça fait combien de temps qu’on s’est vus ? Oh là là ça y’est c’est mort ! Il ne veut pas me revoir en fait ! ».

Ça tourne à 10 000 à l’heure dans ma tête. C’est épuisant.

Qui a dit que tout devait couler de source en début de relation ?

Pourquoi je n’arrive pas à être sereine ?

La peur… la peur m’envahit à nouveau. Elle revient toujours à un moment ou à un autre celle-là, cette sournoise. Elle se fait silencieuse le temps de reprendre un peu mon souffle et elle réapparait comme pour me maintenir la tête sous l’eau.

Et puis je ne sais pas quelle opération inhérente d’une divinité à laquelle je ne crois même plus, on se revoit une fois… deux fois…  on s’embrasse, ou pas. On fait l’amour, ou pas. Là n’est pas l’important en fait.

Mais quoi qu’il advienne, quelque soit la tournure que prend la relation, je me rends compte qu’à partir du moment où quelqu’un me touche intérieurement, j’ai peur.

 

Mais peur de quoi ?

Peur de souffrir ? Peur d’aimer ? Peur de ne pas ou plus aimer ? Peur de ne plus rien ressentir ou au contraire peur de trop ressentir ?

Mais LUI… LUI… il est là. Il me parle beaucoup ou pas… Il veut me voir ou pas. En tout cas LUI, me touche. Au plus profond de moi-même, LUI me touche.

J’ai beau lutter, je rentre forcément à un moment ou à un autre dans l’attente, l’attente d’un message, d’un appel, d’un rendez-vous…

Et attendre c’est difficile. Attendre, c’est un peu souffrir aussi.

Alors au fond… j’ai réellement peur de quoi ?

 

J’ai juste peur de ce que je suis en train de vivre ! Cette souffrance et cette peur que je ressens ne sont-elles pas là uniquement pour me montrer que je suis juste vivante ?

Mon cœur est déjà tellement blessé et meurtri. Et le pire, il l’a été par ma faute puisque j’ai laissé certaines personnes le piétiner sans vergogne.

Et aujourd’hui, forcément je doute de moi.

Je me suis trop laissée faire, trop laisser marcher dessus. Pourtant, aller à la rencontre de l’autre, c’est s’ouvrir, oser montrer son cœur et ses blessures.

Mon cœur est fatigué de souffrir. Il souffre de solitude amoureuse, autant qu’il souffre de ne plus pouvoir donner d’amour.

Et dans une relation, il souffre aussi. Il souffre parce que LUI, si je le laisse entrer un tout petit peu dans ma vie, c’est qu’il me touche. Si je ne ressentais rien, je ne laisserais pas venir vers moi.

Et c’est bien là tout le problème : JE SUIS TOUCHEE, et en plein Cœur !

 

Parfois LUI me touche sur une partie douce et complètement intacte de mon cœur, alors je souris ou je ris.

Mais parfois, LUI me touche sur une blessure ancienne ou plus récente. AIE !! Mais AIE !! Arrête de me toucher, tu me fais mal !

Mais non attends, me laisse pas tomber, reviens !! J’aime bien être avec toi ! Je te repousse parce que ta présence me fait mal autant que ton absence. C’est juste que tu n’appuies pas aux mêmes endroits.

Je ne sais plus en j’en suis dans cette relation au final.

Et je pleure tant mon cœur est surpris d’être touché et caressé.

LUI ne le fait pas exprès de me toucher là où il ne faut pas, bien au contraire ! Tout ce que LUI veut, c’est me réchauffer, m’apprivoiser.

LUI ne sait pas bien comment faire avec son cœur tout cabossé et abimé lui aussi !

Alors j’ai envie de hurler : « Laisse-moi ! Tu me fais mal !« 

 

Si tu me fais déjà mal, tu me feras toujours de plus en plus mal. Pourquoi tu me fais ça ? Je t’ai rien demandé moi !

Mais cette fois… juste cette fois, rien qu’une fois, pour voir ce qu’il se passe, je ne vais pas hurler, je ne vais pas parler, parce que cette fois, je vais essayer d’accepter cette souffrance plutôt que de la rejeter. L’accueillir et la vivre.

Oui. Je commence à comprendre.

Est-ce LUI qui m’enseigne ? Est-ce moi qui LUI enseigne ? Et si c’était tout simplement réciproque ?

Mon cœur est blessé comme une peau écorchée mise à vif, ou largement entaillée par un coup de scalpel. Voir pire, un énorme coup de couteau.

 

Et là j’ai beau croire que je suis guérie, je crois que LUI m’enseigne que je ne le serai jamais totalement.

Je continue de panser mes blessures mais pour pouvoir panser une blessure, il faut aussi enlever les pansements qui ne tiennent plus très bien. Ils ne collent plus, je n’arrive plus à les tenir sur mon cœur toute seule.

Et si je le laissais LUI finir de les décoller ceses pansements qui ne tiennent plus ?

Je dois lâcher prise sur mes sentiments, je veux lâcher prise ! Je le laisse s’approcher et j’écarte un peu mes mains qui s’agrippent aux pansements et je le laisse LUI retirer ces compresses plus vraiment efficaces.

Je tourne le regard vers moi. Je regarde, je regarde l’ampleur des dégâts.

La blessure sur mon cœur est suintante, pas sclérosée, pas totalement névrosée, mais à vif, sensible. Au moins je sais que je peux encore largement ressentir quelque chose !

LUI regarde aussi, et il a bonne âme. Il tamponne du mieux qu’il peut, tout doucement… AÏE ! Ça fait mal de rouvrir cette blessure sentimentale.  Lâcher prise, accepter cette douce douleur, apprendre à faire confiance petit à petit.

Je pleure, je ris, j’ai mal ou bien je suis sur un nuage cotonneux au gré du vent et des évènements, actes ou paroles que je reçois. Je dois me laisser aller, le laisser un peu faire, accepter mes larmes et ma douleur au même titre que j’accepte mes rires et mes joies.

N’est-ce pas le seul chemin envisageable pour vraiment soigner MA blessure, SA blessure et réapprendre à vraiment aimer ENSEMBLE ?

💕 Si tu es prête à maîtriser tes peurs, rejoins-nous sur The Good Match, une communauté de rencontre dont le mantra est La bienveillance 💕 

35ans.fr