Astuces déco pour petits budgets #1

Virginie - 31 mars 2017

Je refuse de consacrer ma vie a quelqu’un d’autre…

Virginie - 31 mars 2017

Célibattantes OUI. Féministes NON.

Virginie - 31 mars 2017
decoration d interieur
femme heureuse printemps
femme liberee et heureuse
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Divorcée, séparée, maman solo, chargée de famille, parent isolé…autant de qualificatifs pour les femmes qui trouvent refuge aujourd’hui sur ce blog.

Marquées, meurtries, brisées, détruites, elles portent sur elles les cicatrices d’une vie de couple désastreuse, d’un quotidien orchestré par un pervers narcissique, d’une tromperie impardonnable, d’un mariage raté qui s’est transformé en colocation ou simplement d’une histoire qui s’est soldée par un échec.

Deux tiers de ces femmes séparées sont aussi des mères…

 

Et dans 85% des cas elle se retrouvent du jour au lendemain à la tête d’une famille monoparentale, dans un logement minuscule parce que se faire une paye équivalente à douze fois le loyer c’est pas donné à tout le monde.

Même si les mentalités évoluent et que la tendance est au changement, tous les papas ne demandent ou n’acceptent pas forcément la garde alternée :

  • Parfois elle n’est tout simplement pas envisageable
  • Parfois c’est volontaire de leur part. Certainement pour nous bloquer dans notre vie de mère débordée. Car qui dit garde alternée dit une semaine solo soit 14 jours en moyenne de liberté par mois et autant de possibilités de choper. Donc si on suit le raisonnement masculin le seul moyen d’empêcher ça c’est de nous bloquer à la baraque avec la smala. (Pour certaines ça ne les changent pas trop d’avant juste le mec en moins quoi).

Continuer à élever et éduquer des enfants après une séparation ça revient à un Fort Boyard.

 

On passe notre temps à chercher la clé de la patience, la clé de la négociation, la clé de la confiance, la clé de l’autorité, et la clé de la crédibilité. Tout un programme !

Comme en couple il faut assumer les multiples casquettes maman/copine/institutrice/psy/éducatrice et ça demande beaucoup de courage car on endosse souvent le mauvais rôle « ouais mais avec papa bah c’est pas comme ça« .

A cela s’ajoutent les perspectives d’avenir professionnel réduites au néant parce que le boulot est bien évidemment à intégrer à l’équation !

 

Avec deux enfants en moyenne, des rythmes scolaires épuisants, un poste à environ 3j de marche de la maison, on demande quoi à votre avis ??! Le fameux temps partiel, le truc qui fait bien tâche « ah oui c’est vrai vous vous êtes à 80% en plus vous habitez loin et vous êtes souvent absente…« . Oui forcément les gosses ça tombe malade, je ne les ai pas pondus immunisés contre tous les microbes dès la naissance !!

Résultat : investissement impossible, avec la nécessité de commencer tard et finir tôt, bosser devient juste alimentaire….

Donc nous voilà bien. 35 ans. Quasi à la moitié de nos vies. La plaie encore béante de la séparation (voulue ou subie ça fait mal tout pareil)…

 

  • Les gosses dans les pattes
  • La mini baraque avec des cartons partout
  • Le boss sur le dos
  • Les mecs qui se barrent en courant quand on leur annonce qu’on est dispo un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires

Croyez-moi on le mérite notre titre de célibattante. On mérite d’être mise en avant, d’être placées sur un podium, et même de se voir remettre un Oscar.

On mérite que notre statut soit reconnu et félicité sans pour autant mettre de côté ou dénigrer les papas qui vivent le même quotidien que nous car non, nous ne sommes pas des féministes et notre but n’est pas d’élever nos filles dans le rejet des hommes parce-qu’ils-sont-tous-les-mêmes.

Nous représentons malgré tout une majorité bien que les mentalités changent, et tant mieux ! Pourquoi est ce qu’on devrait tout assumer seules ?

 

Les enfants ont deux parents, à chacun de jouer son rôle.

Donc messieurs les papas, vous qui lisez nos chroniques : participez, écoutez. Même si certaines vérités sont difficiles à entendre elles n’en sont pas moins vraies !!!

Nous ne demandons pas mieux que d’échanger avec vous et nous ne doutons pas que beaucoup d’hommes avec de solides valeurs sont différents de ceux qui nous ont blessées.

A vous de changer notre vision des choses, le chemin est encore long mais tout est possible, il suffit juste de se donner les moyens.

Et si tu en as ras-le-bol de ta vie solo,

ou si tu as simplement envie d’échanger sans jugement avec d’autres célibataires,

rendez-vous sur The Good Match!

35ans.fr