Faire le tri dans son dressing

MarieR - 16 mai 2017

Muffins aux fruits rouges : #healthy & #gourmand

MarieR - 16 mai 2017

Célibataire, je suis forte…mais fatiguée

MarieR - 16 mai 2017
dressing
muffins fruits rouges
femme buvant son café
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

« Mais toi, de toute façon, tu es forte » Combien de fois ai-je, sans doute comme vous, entendu ces mots?

Sur le papier, en effet, je suis sur tous les fronts : dix ans de vie en autonomie gérée sans trop de fausses notes, une carrière maitrisée, quelques amies très chères (rares et précieuses, qu’elles soient ici remerciées du plus profond de mon âme), des voyages, des rires et des réussites, une vie qui se construit, pierre après pierre.

Et pourtant, pourtant, ce soir, je suis fatiguée…

 

  • Fatiguée des faux-amis qui prennent la fuite au pied du mur, par lassitude ou par négligence
  • Fatiguée des mots jetés au vent, qu’ils soient flatteurs ou malveillants
  • Fatiguée des amants trop lâches pour assumer une histoire
  • Fatiguée des gens qui ne voient pas ou qui ne veulent pas voir
  • Fatiguée de ceux qui ne se rappellent de nous que dans leur malheur

Et oui, je suis de cette race-là. Celle des femmes fortes. Celles à qui on peut tout dire, tout balancer, tout crier, tout négliger, parce qu’elles sont fortes, qu’elle sauront le gérer.

Celles à qui ont peut assener une réalité brut, sans filtre et même noircie, parce qu’elles ont des ressources. 

 

Vous les côtoyez souvent.

  • Elles sont vos sœurs, vos mères, vos collègues de travail, vos connaissances.
  • Elles sont celles qui ont souvent une petite attention, un mot, un sourire.
  • Elles sont celles bourrées de caractères, qui râlent parfois mais se plaignent rarement.
  • Elles sont celles sur qui on peut compter, celles qui organisent, planifient, rassemblent.
  • Elles sont celles qui n’ont pas besoin d’un homme (mais qui peut-être parfois, en auraient envie)
  • Elles sont aussi ces femmes discrètes dont on sait finalement si peu.

Pourtant, vous ne voyez pas nos larmes quand vient le soir, nos doutes au creux de la nuit, nos inspirations forcées au réveil pour garder le cap, nos sourires crispés pour continuer d’avancer.

Alors, à vous, qui connaissez sans doute une femme forte, je dis ce soir :

 

  • Appelez là, comme ça, pour rien. Elle ne décrochera pas d’elle-même le téléphone pour s’épancher sur ses malheurs.
  • Honorez vos engagements. Même si vous êtes fatigués, même si vous, qui n’êtes pas fort, n’en n’avez pas envie. Combien de fois la t’elle fait pour vous, sans l’avouer ?
  • Assumez vos choix. Portez les. Portez-vous. Vous la déchargerez et comprendrez, enfin, peut être, une part de ce qu’elle porte.
  • Ouvrez-les yeux, elle travaille dans l’ombre (souvent pour vous d’ailleurs).

Et à toutes les femmes fortes, qui pleurent peut-être ce soir, dans le secret de leur appartement, souvenez-vous «  Finalement, vous devez être votre propre héros, puisque chacun est trop occupé à prendre soin de sois même »

💕 Retrouvez mes chroniques sur Les copines d’abord et si vous souhaitez une épaule sur laquelle vous appuyer, rendez-vous sur The Good Match 💕

 

35ans.fr