Stop à ces étiquettes pollueuses de relations!

MagAline - 1 mai 2017

Horoscope du jour 🌙🌟 6 mai 🌟🌙

MagAline - 1 mai 2017

Ce tout petit espoir

MagAline - 1 mai 2017
couple dans un lit
femme heureuse dans la nature
femme buvant son cafe seule
[Marre du célibat ? Découvrez la 1ère communauté dédiée à trouver l'Amour, c'est national, sérieux et gratuit !

Je lis et relis cette chronique « cœur brisé, comment réapprendre à aimer » et à chaque lecture, elle me fait l’effet d’une bombe…« Oui j’ai peur » « Oui, je m’inflige ce célibat » « Oui, je suis blindée contre les sentiments ».

Mais le vrai, le plus vrai de tout dans tout ça, c’est que j’ai laissé passer un sentiment moi aussi. Il est là, il se faufile. Ma raison m’interdit de l’exprimer mais mon cœur n’en peut plus de tout retenir, tout cet amour enfermé derrière ce fil barbelé. Ça fuit, ça déborde et dégouline…

Alors ma foi, je lâche un peu de lest, ça fait du bien aussi de se laisser aller. Mais qui est cet autre que j’ai en face de moi ?

 

Un blessé de guerre lui aussi, le cœur saignant et fragile, lui aussi derrière sa cuirasse. Alors je m’écoute et je l’écoute… Mais plus je l’écoute et plus mon cœur souffre de tout retenir.

J’ai envie de faire un pas vers ce cœur inconnu, mais j’ai l’impression que ce cœur est encore plus meurtri que le mien.

Avancer d’un pas oui ! Mais… Et si je souffrais encore ? Si on m’entaillait une fois de plus, mon espoir y survivrai-t-il ?

L’espoir…. oui l’espoir est toujours là. J’ai peur de ne plus savoir aimer mais mon espoir me dit que si…

 

Mais à force de batailles, de blessures et de guérisons, même cette flamme d’espoir devient de plus en plus fragile et vacillante.

Alors je nourris mes sentiments d’espoir et j’abreuve mon espoir de mes sentiments.

« Que faire si l’autre n’est pas prêt à recevoir ces sentiments et espoir ? »

«  Comment faire si l’autre a encore plus peur que moi ? »

Attends-moi me crie t’il ! Ou est-ce moi qui imagine qu’il me demande de l’attendre ? Alors j’attends mais combien de temps ? Et dans l’attente mon cœur souffre à nouveau de ne pas pouvoir donner, tout lâcher.

Alors je me recroqueville. Je prends de la distance puisque j’ai mal. Je me recentre.

 

Que me dit mon cœur ? Mon cœur si chaud et doux, mais aussi si froid et dur, gainé, blindé. Je dois l’écouter. Que me dit-il ? Et ma flamme d’espoir elle est où ?

Ah ça y’est… je la vois. Elle est là, petite, minuscule, bien cachée au fin fond de mon cœur mais elle là. Elle vacille, elle va s’éteindre mais elle résiste. Je ne suis même pas sûre de bien savoir pourquoi elle est encore en vie. Alors je me recroqueville encore plus fort.

Je mets mes mains autour d’elle pour la protéger du moindre petit coup de vent qui la tuerai instantanément.

 

En plus, il y a de l’agitation autour de moi… un autre cœur est là, virevoltant, plein d’espoirs et d’envies.

Et là, c’est moi qui ait peur face à tant d’enthousiasme à venir découvrir mon cœur si fragile. Il me dit que je suis celle qu’il lui faut ! Comment le savoir ? Là j’ai peur et c’est moi qui risque de fuir pour ne pas éteindre ma flamme et éteindre la sienne par la même occasion.

Mais arrêtes ! T’agites pas tant !! Tu vas tuer ma flamme !

Et les questions reviennent. J’ai deux solutions.

 

  • Soit j’ignore l’agitation extérieure et je reste à couver ma petite flamme qui risque soit de s’éteindre, soit de grandir petit à petit ;
  • Soit je sors de chez moi, je m’ouvre vers un autre cœur inconnu mais rien qu’un petit mouvement et je tue ma petite flamme avec mon propre courant d’air, et j’entaille alors une fois de plus le cœur de l’autre et son espoir.

Je dois faire un choix. Je suis face à une vraie dualité. Non je n’ai pas peur d’être célibataire ! Ca fait bien longtemps que j’ai dompté mon sentiment de solitude.

Mais alors pourquoi je me sens encore plus seule lorsque je laisse échapper quelques sentiments ?

 

Ce que je voudrais surtout, ce qui me fait le plus peur, c’est d’anéantir à jamais mon propre espoir si fragile.

Souvent, au détour de posts et commentaires sur les réseaux sociaux, je vois que certaines personnes ont complètement perdu espoir et je suis si triste pour elles.

Et c’est là que je comprends. Je ne peux pas vivre sans espoir. L’espoir m’a gardé en vie tant de fois ! Je l’avais presque perdu, il n’était même plus une flamme mais une minuscule braise. Et ce cœur meurtri qui s’est approché de moi a soufflé un peu sur la braise. La flamme s’est rallumée. Comment la faire grandir ? Où est la petite brindille qui osera s’approcher tout doucement pour redonner une vraie vie à ma flamme ?

Je suis épuisée de courir après le temps, les gens, courir après moi même en fait.

 

Moi aussi il me faut du temps, j’ai besoin de temps, tout comme je suis hyper impatiente et prête à tout donner, tout lâcher si une brindille suffisamment forte et épaisse pour ne pas se consumer trop vite s’approchait…

Et si la brindille était en fait à l’intérieur de moi ? N’est-ce pas cela la clé du bonheur dans le célibat ? Réunifier ma flamme, mon cœur et ma brindille ? Et attendre, confiante, que la vie m’amène quelqu’un d’unifié lui aussi ?

Pour pouvoir aimer l’autre, apprenons à nous aimer nous-mêmes.

💕 De l’espoir, tu peux en trouver sur The Good Match, une communauté bienveillante de célibataires, pour des rencontres amoureuses ou tout simplement amicales 💕

35ans.fr